Avoir de vieillesse

Montant d'épargne individuel de chaque assuré actif. Il augmente par les versements des bonifications de vieillesse et des intérêts. Il sert à déterminer les prestations dans la primauté des cotisations.

Bonifications de vieillesse

Totalité des cotisations d'épargne versées par l'employé et l'employeur, qui sont créditées sur l'avoir de vieillesse de l'assuré.

Conseil de fondation

Plus haut organe de gestion et de contrôle de la Caisse de pensions CFF. Est composé pari-tairement de 6 représentants des employés et de 6 représentants de l’employeur.

Cotisations d'épargne

Cotisations de l'assuré et de l'employeur qui sont portées au crédit de l'avoir de vieillesse de l'assuré sous forme de bonifications de vieillesse. Le montant des cotisations augmente avec l'âge de l'assuré.

Cotisation risques

Cotisation pour le financement des prestations en cas d'invalidité et de décès.

Déduction de coordination

Partie du salaire annuel qui n’est pas assuré auprès de la Caisse de pensions CFF. Les pres-tations entre le 1er pilier (AVS) et le 2e pilier (CP CF) sont ainsi coordonnées.

LPP

Loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité.

Prestation de libre passage

Correspond à l’avoir qui, lors d’un changement d’emploi, doit être transféré à la nouvelle insti-tution de prévoyance. Est aussi nommée prestation de sortie.

Primauté des cotisations

Plan de prévoyance qu’a adopté la Caisse de pensions CFF. Les prestations sont calculées en tenant compte du taux de conversion et des versements effectués, cotisations d’épargne et intérêts.

Salaire cotisant

Salaire annuel, y compris l'indemnité régionale et l’éventuel bonus, moins la déduction de coordination de 25 320 francs. Sert de base pour déterminer les cotisations.

Taux de conversion

Pourcentage utilisé pour transformer l'avoir de vieillesse en une pension viagère annuelle au moment de la retraite. Dépend de l'âge au moment de la retraite et de l’année civile dans la-quelle débute la pension de vieillesse.

Taux d'intérêt minimal

Est fixé par le Conseil fédéral. Il sert à rémunérer l’avoir de vieillesse pour la prévoyance pro-fessionnelle obligatoire légale selon la LPP. Les caisses de pensions n’osent pas diminuer ce taux dans la prévoyance vieillesse légale selon la LPP.

Versement des intérêts sur l'avoir de vieillesse

Le Conseil de fondation de la Caisse de pensions CFF détermine chaque année le taux d’intérêt en tenant compte des revenus du capital et de la situation financière actuelle de la Caisse de pensions CFF. Nos prestations dépassent largement les prestations légales mini-males. En d'autres termes, nous vous offrons une prévoyance dite surobligatoire. Le Conseil de fondation n'est par conséquent pas lié, lors de la détermination du taux d'intérêt, au taux d'intérêt minimal.