Politique de développement durable

La Caisse de pensions CFF (CP CFF) s’est penchée de manière intensive, globale et approfondie sur la question des placements durables. Elle soutient la gestion durable des entreprises dans lesquelles elle investit. La politique de développement durable adoptée par le Conseil de fondation vise à réduire les risques d’investissement et de réputation dans l’intérêt des assurés. Les fondations démocratiquement légitimées servent de lignes directrices en Suisse.

Par cette politique, la Caisse de pensions CFF réglemente les principes généraux de durabilité qui doivent être respectés lors de la prise de décisions de placement. La politique de développement durable stipule également que le rendement attendu du portefeuille d’investissement ne doit pas être réduit par des restrictions y afférents.

 

Engagement

Le 3 décembre 2015, l’Association suisse pour des investissements responsables (SVVK – ASIR) a été fondée avec la participation de la CP CFF. La SVVK – ASIR examine et surveille les univers d’investissement de ses membres et utilise les critères ESG pour identifier les entreprises considérées comme problématiques (ESG est le terme pour Environment, Social, Governance, c’est-à-dire que les facteurs environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance sont pris en compte). Les lois, règlements, accords internationaux et conventions adoptés par la Suisse servent de base à la définition des critères ESG. Un dialogue critique est mené avec ces entreprises afin d’améliorer les pratiques commerciales. La mise en réseau des préoccupations communes des grands investisseurs institutionnels suisses dont les actifs s’élèvent à plus de 200 milliards de francs permet d’exercer une plus grande influence et d’exploiter des synergies de coûts.

Liste des exclusions

Si le dialogue direct avec une entreprise classée comme problématique a lieu mais que cette entreprise n’a pas été en mesure d’apporter une amélioration, l’entreprise est placée sur la liste d’exclusions SVVK – ASIR. Les entreprises de défense qui produisent des armes interdites telles que les mines antipersonnel, les armes à sous-munitions ou les armes nucléaires sont directement exclues. La CP CFF met en œuvre la liste « recommandations d’exclusions » publiée par la SVVK – ASIR.

Rapport d'engagement

En 2018, la SVVK – ASIR a publié pour la première fois un rapport d’engagement. Au cours du 3e trimestre 2018, l’association s’est engagée dans un dialogue avec des entreprises et d’autres interlocuteurs externes en lien avec 364 cas de conduite des affaires, en collaboration avec Global Express Services (GES). Dans 129 cas, GES poursuit le dialogue afin de suivre les objectifs d’engagement et d’obtenir des résultats mesurables en termes de changements dans la conduite des affaires. Dans 235 cas d’évaluation, l’objectif du dialogue était d’obtenir suffisamment d’informations crédibles pour pouvoir émettre une recommandation ; soit archiver les cas, soit se mettre en prise avec la société concernée, dans les cas où les conséquences pour l’environnement ou les personnes sont graves.

Changement climatique

Lors de la conférence sur le climat qui s’est tenue à Paris fin 2015, un accord a été adopté qui oblige pour la première fois tous les Etats à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. L’objectif de cet accord est de limiter le réchauffement moyen de la planète à un niveau bien inférieur à 2° par rapport à l’ère préindustrielle. La Suisse a ratifié la Convention le 6 octobre 2017 et s’est donc engagée à atteindre un objectif de réduction de moins 50% d’ici 2030 par rapport à 1990. A l’avenir, les dispositions de la Convention seront également intégrées dans les considérations de la SVVK – ASIR et seront donc prises en compte dans la stratégie d’investissement de la CP CFF.

En 2015, 2016 et 2017, la Caisse de pensions CFF a participé avec d’autres grands investisseurs institutionnels suisses, aux études menées par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) sur les risques carbones pour la place financière suisse. Dans ce contexte, elle a reçu un « carbon report » individuel montrant les risques des portefeuilles d’actions et d’obligations existants.